Dans le Sallatha Sutta, Bouddha parle de la douleur comme la réaction à 2 flèches. 

La première représentant la douleur physique, la seconde, la souffrance psychique qui y est associée.

Quand la douleur prend toute la place...

La douleur est un système d’alarme très utile qui se déclenche pour nous avertir de dangers réels ou potentiels (une brûlure, une fracture…) afin que nous puissions nous protéger. 

Lorsque le douleur est présente depuis longtemps, ce système d’alarme a tendance a nous alerter même lorsque la menace est moindre. On dit qu’il est sensibilisé.

De plus, nous savons aujourd’hui que les déclencheurs de la douleur peuvent provenir du corps, mais aussi de nos pensées et de nos émotions; raison pour laquelle nous ressentons plus nos douleurs lorsque nous sommes fatigués, tristes, soucieux, etc…

Naturellement, nous sommes programmés pour éviter les douleurs et les souffrances. Pour cela, nous mettons en place des mécanismes de lutte contre ces sensations désagréables. 

Lorsque cette lutte est passagère, cela ne pose pas de problème. C’est lorsque toute notre énergie est dédiée à lutter contre la douleur que nous perdons contact avec ce qui est important pour nous. 

Plus on passe de temps à lutter, moins on passe de temps dans sa vie.

La thérapie d'acceptation et d'engagement au service des douleurs persistantes

La thérapie d’acceptation et d’engagement (Acceptance and Commitment Therapy, ACT) appartient à la grande famille des thérapies cognitivo-comportementales dites de troisième vague. Elle est née aux Etats-Unis à la suite de nombreuses recherches scientifiques sur le fonctionnement humain. Son fondateur, Steven Hayes, soutient que vivre de la douleur émotionnelle (et physique) est inévitable et que ce sont davantage les efforts pour la contrôler et la supprimer qui font souffrir. 

Cette thérapie propose donc d’apprendre à accueillir la douleur, notamment grâce à la méditation, tout en élaborant un plan d’action pour vivre une vie riche et épanouissante dans le respect de nos valeurs. 
L’objectif n’étant pas de supprimer la douleur mais de modifier notre relation avec celle-ci, et de se sentir libéré physiquement et émotionnellement du poids de la douleur.

(Re)prendre contact avec l'ensemble de son corps

Avec la douleur, nous avons tendance à ne plus ressentir que celle-ci et à moins percevoir l'ensemble de notre corps.

C'est un peu comme une personne qui chante fort dans une chorale:

On la perçoit plus, ok... mais le reste de la chorale existe toujours et mérite tout autant notre attention ! 😉

(Re)prendre contact avec le moment présent

Par différentes pratiques, progressivement, il est possible d'entraîner son attention.

Avec la douleur, notre attention a longtemps été focalisée sur celle-ci et nous pouvons ressentir une difficulté à percevoir autre chose dans notre corps, tel que les sensations agréables, neutres et même désagréables qui ne seraient pas de la douleur; ou tout simplement à nous concentrer.






Accepter n'est pas se résigner !

Quand j'ai mal, il est intéressant d'essayer d'observer ses sensations douloureuses sans porter de jugement. Par exemple, en essayant de respirer doucement avec la douleur ou d'observer ce qu'on ressent face à elle.

Rappelez-vous, c'est la légende des 2 flèches:

Ma première réaction: j'ai mal.
Ma deuxième réaction: je pense que je n'en peux plus d'avoir mal, que je ne m'en sortirai jamais, que c'est injuste.

Ces émotions rajoutent ainsi une «couche supplémentaire» au mal physique. C'est cette dramatisation de la douleur qui, en réalité, va l'accentuer.

IDENTIFIER CE QUI COMPTE POUR SOI ET AGIR EN FONCTION​

"Si j’avais une baguette magique qui m’ôtait ma douleur, que ferais-je que je ne fais pas actuellement ?"

Cette question va vous permettre de savoir ce qui est important pour vous. Dans un deuxième temps, demandez-vous :
"Est-ce que je peux toujours faire cela ?"

Souvent c’est possible, mais on ne le réalise pas toujours.

Mes prestations

N’hésitez pas à me contacter pour plus de renseignements. 

Accompagnement individuel

A distance via ZOOM.

Tarif: 100 CHF pour une heure d’accompagnement. 

Accompagnement de groupes

En groupe de 8 personnes maximum.

Tarif: 25 CHF par séance

Me contacter

Par appel, sms ou WhatsApp​

0041 (0) 78 631 84 44

par email

axelle@senselab.ch